Premiers pas

De openmoko-fr.
(Différences entre les versions)
(Aller plus loin : compléments)
(Connexion ssh)
(3 révisions intermédiaires par un utilisateur sont masquées)
Ligne 176 : Ligne 176 :
 
Le mieux est de suivre les instructions données sur le site de la distribution choisie.
 
Le mieux est de suivre les instructions données sur le site de la distribution choisie.
  
Remarque : un Neo Freerunner peut donc avoir facilement 2 systèmes différents (un dans sa mémoire, l'autre sur la carte). Pour passer d'un système à l'autre, il suffit de (re)démarrer sur le menu du chargeur de démarrage (nommé u-boot) en maintenant le bouton AUX puis le bouton POWER pendant quelques secondes.
+
Remarque 1 : un Neo Freerunner peut donc avoir facilement 2 systèmes différents (un dans sa mémoire, l'autre sur la carte). Pour passer d'un système à l'autre, il suffit de (re)démarrer sur le menu du chargeur de démarrage (nommé u-boot) en maintenant le bouton AUX puis le bouton POWER pendant quelques secondes.
 +
 
 +
Remarque 2 : à la livraison (9 sept 2009), le FR est livré avec OM 2008.x. Il n'y a pas, à ma connaissance, moyen d'ouvrir facilement un terminal pour opérer des modifications. Il faut donc parvenir à se connecter via l'USB en ssh pour cela.
  
 
== Aller plus loin ==
 
== Aller plus loin ==
Ligne 189 : Ligne 191 :
  
 
Mais cela demande un peu d'efforts de configuration afin que l'ordinateur hôte utilise la liaison USB comme si c'était une connexion réseau (Voir la première partie de la procédure [[Connecter le FreeRunner au web via USB]]).
 
Mais cela demande un peu d'efforts de configuration afin que l'ordinateur hôte utilise la liaison USB comme si c'était une connexion réseau (Voir la première partie de la procédure [[Connecter le FreeRunner au web via USB]]).
 +
 +
Si vous êtes pressés, et que, pour l'instant, une configuration pérenne ne vous intéresse pas, tapez la commande :
 +
sudo ifconfig usb0 192.168.0.200 netmask 255.255.255.0
 +
(Attention, pensez au préalable à mettre sur "off" l'extinction automatique car elle est réglée sur 30 s par défaut !)
 +
 
Une fois cette étape franchie, il suffit de taper sur l'ordinateur la commande suivante :
 
Une fois cette étape franchie, il suffit de taper sur l'ordinateur la commande suivante :
 
  ssh root@192.168.0.202
 
  ssh root@192.168.0.202
Un mot de passe est demandé mais par défaut c'est un mot de passe vide : il suffit simplement de valider et vous voilà connecté en ligne de commande sur votre Neo Freerunner !  
+
Un mot de passe est demandé mais par défaut c'est un mot de passe vide : il suffit simplement de valider et vous voilà connecté en ligne de commande sur votre Neo Freerunner !
  
 
=== Internet sur le Neo Freerunner ===
 
=== Internet sur le Neo Freerunner ===

Version du 9 septembre 2009 à 11:41

Rédaction en cours ...

Si vous venez de découvrir ce site, commencer par ici est une très bonne idée !
Cette page a pour but d'accompagner chaque nouveau venu, de la découverte du projet Openmoko jusqu'à la configuration de votre Neo Freerunner.

Pour chaque étape vous trouverez ici :

  • un résumé des information essentielles
  • des liens pour approfondir le sujet

N'oubliez pas d'aller visiter la page Communauté également pour en savoir plus sur nous.


Sommaire

Découverte d'Openmoko

Pour en savoir plus :

Le terme Openmoko désigne en réalité plusieurs choses :

  • un projet qui a pour but de fabriquer le premier smartphone libre. C'est a dire un appareil conçu dans l'esprit de développement communautaire propre aux Logiciels Libres et utilisant des composants matériels ouverts et documentés publiquement.
  • la société qui fabrique ces smartphones
  • le système d'exploitation développé par cette société pour ses smartphones

Par abus de langage, ce terme est aussi utilisé parfois pour désigner les smartphones eux-mêmes (au lieu de "Neo1973" ou "Neo freerunner").


Pour bien comprendre la révolution que représente ce projet, il faut savoir que :

  • nous sommes encore aux balbutiements du Matériel Libre (composants ouverts et documentés) malgré l'avancée impressionnante des Logiciels Libres
  • s'il est un domaine fermé et ultra-concurrentiel, c'est bien celui de la téléphonie mobile !
  • les technologies embarquées sont complexes (composants spécifiques, autonomie à gérer, ressources limitées, ...)

Grâce au soutient de FIC et de l'ensemble de la communauté, Openmoko a malgré tout réussi ce pari insensé :
le Neo Freerunner est le premier smartphone Libre


Les produits Openmoko

Le Neo1973

Pour en savoir plus :

(nom de code GTA01)

C'est le nom du prototype sorti en 2007 et destiné aux développeurs ou électroniciens

Il n'est plus fabriqué à ce jour puisqu'il a été remplacé par le neo freerunner.


Le Neo Freerunner

Pour en savoir plus :

(nom de code GTA02)

C'est le premier smartphone libre en vente publique depuis le 4 juillet 2008.

Neo front 2.png

Caractéristiques principales :

  • écran tactile VGA 2,8"
  • GSM tribande
  • GPRS
  • wifi
  • Bluetooth
  • GPS
  • connecteur GPS externe
  • connecteur mini-usb standard
  • lecteur de carte micro-SDHC
  • 2 accéléromètres
  • prise jack (sortie stéréo + micro)
  • batterie amovible
  • matériel ouvert
  • Système basé sur Linux et les Logiciels Libres


On utilise le terme "smartphone" mais en réalité le Neo Freerunner est bien plus que ça.
Il faut plutôt le considérer comme un ordinateur agrémenté de fonctionnalités de mobilité et de communication avancées.
En effet, c'est le seul appareil mobile sur lequel on puisse installer facilement différents systèmes d'exploitation (distributions), à choisir parmi une large variété selon ses besoins.

Où commander ?

Pour en savoir plus :

Commandes groupées :

Fournisseurs et tarifs (obsolète)

Vous l'avez probablement compris mais il est bon de le rappeler avant de se lancer : un produit d'Openmoko n'est pas un smartphone comme un autre.
Ne vous attendez surtout pas à un smartphone sous Windows Mobile sur lequel vous pourriez installer Tom-Tom, vous risqueriez d'être déçu !
Rappelez-vous : c'est un matériel ouvert capable de faire fonctionner un système d'exploitation basé sur Linux et agrémenté de Logiciels Libres.
Tout cela est donc encore assez expérimental.

Si vous en êtes bien conscient, pas de problème : lancez-vous !
Et si en plus vous adhérez à la philosophie des Logiciels Libres avec l'envie de vous impliquer dans un projet vraiment innovant ... vous allez vous régaler ! :-)

A savoir : parmi les initiatives de commandes groupées, il y en a peut-être une près de chez vous.

En France

Il n'y a qu'un seul revendeur français, c'est Bearstech.

Ils sont très sympathiques et vous pouvez leur faire confiance : fortement recommandé

A l'étranger

Attention à la garantie qui n'est pas toujours obligatoire en-dehors de l'Europe.
Avant de commander, renseignez-vous sur la durée de la garantie, la procédure de retour en cas de problème et les frais.

Il y a de nombreux revendeurs Openmoko dans le monde : http://openmoko.com/distributors.html

Vous pouvez également commander directement chez Openmoko US : http://us.direct.openmoko.com/


Mise en service

Vous avez franchi le pas et passé votre commande ?

Bravo et bienvenue au club !

Si vous ne l'avez pas encore fait, c'est le moment de vous inscrire sur le wiki et sur le forum, ça pourrait vous servir :-)

Pour tuer le temps avant de recevoir enfin le colis tant attendu, vous allez pouvoir apprendre par coeur la procédure de mise en service.

Comme il serait difficile de faire mieux ici (voire redondant), dirigez vous vers la page Démarrer avec le Neo Freerunner du wiki officiel.

Elle est très complète, illustrée de photos et bien francisée.

Changer de distribution

Avant de vous lancer, prenez le temps d'explorer un peu la distribution installée par défaut.

Profitez qu'elle soit pré-installée pour y jeter un oeil et repérer ce qui vous plaît.

De plus cela permet également de faire un premier test du matériel pour s'assurer que tout va bien.

Choisir sa distribution

Le choix d'une distribution dépend avant tout de l'usage que vous réservez à votre appareil.

Parmi les usages possibles on peut noter :

  • téléphone (appels, SMS, ...) : chercher les distributions les plus stables au niveau GSM et utilisables au doigt (exemples : Om2008, QtExended, ...)
  • GPS et cartographie : la distribution devra bien gérer le GPS, permettre l'installation des nombreux logiciels de ce domaine et attention à l'autonomie (exemples : Hackable:1, Debian, ...)
  • internet et multimedia : privilégier la gestion du wifi, le navigateur et les lecteurs multimédias (exemples : QtExtended, SHR, ...)
  • ordinateur et jeux : s'orienter vers les distributions communautaires proposant de nombreuses applications (exemples : Debian, SHR, ...)
  • autres : vu les possibilités du Neo Freerunner, combinées à l'inventivité des développeurs de logiciels libres, il est impossible de faire une liste exhaustive. Si vous avez des idées, proposez-les et cherchez si quelqu'un ne l'a pas déjà réalisé !

Il y a donc de nombreux critères déterminants et plusieurs questions à se poser :

  • utilisable au doigt ?
  • méthodes de saisie possibles ?
  • applications disponibles et méthode d'installation ?
  • fonctions matérielles gérées ?

La perle rare cumulant tous les avantages n'existe pas (encore) alors pour vous aider dans votre choix, consultez : Choisir sa distribution

Installer une distribution

Il existe plusieurs solutions pour installer une distribution sur le Neo Freerunner :

Sur le Neo Freerunner, il est possible d'installer une distribution à 2 endroits différents :

  1. dans la mémoire du téléphone : voir la procédure Flasher le NeoFreeRunner
  2. sur une carte micro-SD : le plus souvent il faudra la partitionner et y décompresser les fichiers .tar.gz

Le mieux est de suivre les instructions données sur le site de la distribution choisie.

Remarque 1 : un Neo Freerunner peut donc avoir facilement 2 systèmes différents (un dans sa mémoire, l'autre sur la carte). Pour passer d'un système à l'autre, il suffit de (re)démarrer sur le menu du chargeur de démarrage (nommé u-boot) en maintenant le bouton AUX puis le bouton POWER pendant quelques secondes.

Remarque 2 : à la livraison (9 sept 2009), le FR est livré avec OM 2008.x. Il n'y a pas, à ma connaissance, moyen d'ouvrir facilement un terminal pour opérer des modifications. Il faut donc parvenir à se connecter via l'USB en ssh pour cela.

Aller plus loin

Connexion ssh

Il est possible de se connecter sur Neo Freerunner depuis un ordinateur en les raccordant via le cordon USB fourni (ou via un réseau wifi).

En effet, la plupart des distributions intègrent un serveur ssh et une connexion réseau usb configurée sur l'adresse 192.168.0.202.

L'avantage est de pouvoir réaliser toutes les opérations souhaitées (transfert de fichiers, configuration, installation, etc ...) depuis un ordinateur hôte ce qui s'avère souvent bien plus confortable.


Mais cela demande un peu d'efforts de configuration afin que l'ordinateur hôte utilise la liaison USB comme si c'était une connexion réseau (Voir la première partie de la procédure Connecter le FreeRunner au web via USB).

Si vous êtes pressés, et que, pour l'instant, une configuration pérenne ne vous intéresse pas, tapez la commande :

sudo ifconfig usb0 192.168.0.200 netmask 255.255.255.0 

(Attention, pensez au préalable à mettre sur "off" l'extinction automatique car elle est réglée sur 30 s par défaut !)

Une fois cette étape franchie, il suffit de taper sur l'ordinateur la commande suivante :

ssh root@192.168.0.202

Un mot de passe est demandé mais par défaut c'est un mot de passe vide : il suffit simplement de valider et vous voilà connecté en ligne de commande sur votre Neo Freerunner !

Internet sur le Neo Freerunner

Le Neo Freerunner peut accéder à internet de 2 façons différentes :

  1. en utilisant un réseau wifi (voir les paramètres de la distribution choisie ou les applications wifi)
  2. en utilisant un ordinateur hôte via le cordon USB (voir Connecter le FreeRunner au web via USB)

Une fois la connexion établie, profitez-en pour mettre à jour votre distribution ! Sous Om2008 il suffit de lancer ces 2 commandes sur le Neo :

opkg update
opkg upgrade

Installer ou mettre à jour des applications

Pour en savoir plus :

Évidemment, la façon de procéder diffère selon les distributions. Ici nous nous contenteront des méthodes possibles sous Om2008.

Prérequis : dans tous les cas, le neo doit d'abord être connecté à internet (par usb ou wifi).


Avec l'installeur graphique :

Cliquer sur INSTALLER en bas de l'écran. Le programme met à jour la liste des paquets au démarrage.

Il ne vous reste plus qu'à naviguer dans l'interface et cliquer pour installer ce que vous voulez.


Avec la ligne de commande : (fonctionne aussi avec d'autres ditributions)

Remarque : les commandes ci-dessous sont à faire exécuter par le neo. Il faut donc les taper soit sur le neo lui-même dans un terminal, sous via une connexion ssh depuis un ordinateur hôte.

Il faut d'abord mettre à jour la liste des paquets :

opkg update

Pour mettre à jour les applications installer :

opkg upgrade

Pour installer un paquet :

opkg install paquet_a_installer.ipk


Exemples :

opkg install tangogps

(Installe TangoGPS. Le nom est reconnu dans la liste des paquets disponibles)

opkg install http://www.cs.helsinki.fi/u/rantalai/freerunner/numptyphysics/numptyphysics_0.3-svn116_armv4t.opk

(Installe NumptyPhysics en le téléchargeant directement depuis un site internet)

Périphériques et accessoires

Voir les pages : Périphérique, Catégorie:Matériel

A compléter

Développer

Remarque importante : il n'est pas nécessaire de posséder un Neo Freerunner pour pouvoir développer car est possible de l'émuler.

Voir les pages : Dev, Python, Catégorie:Développement

A compléter

Problème, besoin d'aide

En cas de problèmes, pas de panique : la communauté est là pour vous aider !

Voici où vous pourrez trouver de l'aide et des information :

  • la FAQ et plus généralement, ce wiki (voir la catégorie Guides)
  • le forum francophone où vous pouvez poser toutes vos question (sans avoir peur de passer pour un novice : on l'a tous été !)
  • le canal IRC francophone et les salons jabber openmoko-french@conference.jabber.org ou openmoko@conference.jabber.org
  • le wiki et les listes de diffusion d'Openmoko
  • les rapports de bugs (les correctifs trouvés y sont décrits normalement)


Outils personnels