L'université de Standford présente le premier APN libre.

Bien sûr le design laisse à désirer, mais ce prototype a fait ses preuves.

L'intérêt est de laisser à chacun la possibilité de programmer lui-même son appareil.

Une démonstration montre l'exemple d'une prise de vue surexposée d'un côté et sous-exposée de l'autre.
La correction qui serait habituellement appliquée plus tard sur ordinateur est ici effectuée immédiatement par le système embarqué.

C'est donc un nouveau domaine qui commence à être conquis par le concept de matériel ouvert.