Un bref article sur Le Monde Informatique fait le constat suivant :
il existe de nombreuses plates-formes Linux pour mobiles mais chacune se développe dans son coin.

L'article liste :

  • Moblin (Intel)
  • Android (Google)
  • Maemo (Motorola, Nokia)
  • WebOS (Palm)
  • LiMo (Motorola, NEC, NTT DoCoMo, Panasonic, Samsung, ...)
  • Mobilinux (MontaVista sur ARM)
  • et, enfin, Openmoko Linux, le plus libre et de tous

Le point de vue sur cette regrettable fragmentation est partagé par beaucoup (voir aussi cet article sur businessmobile.fr)
Mais n'est-ce pas une conséquence du manque d'ouverture des mobile eux-même ?
En éternel optimiste, je reste persuadé que la diversité peut aussi devenir une force.