Déballage

Il était dans un gros carton avec quelques copains à lui (rappel du contexte dans ce billet).

p1050398.jpg

Comment décrire l'émotion étrange ressentie en voyant ça ?
On se retrouve comme un gosse devant son plus beau cadeau d'anniversaire.
Comme si le Père Noël était en avance et avait lu dans mes rêves pour trouver le cadeau idéal.
Je me considère comme quelqu'un de privilégié quand je pense que le petit bout de plastique et d'électronique qu'il contient représente le premier téléphone libre et ouvert.

J'ai presque envie de garder le carton rien que pour le gros "openmoko" sur le coté. :-)
A l'intérieur, chaque pièce était soigneusement plastifiée.

p1050401.jpg

Surprise : nous avons eu droit une pochette de transport en cadeau.
Celle-ci, décorée d'un logo Openmoko semi-translucide, est faite en tissu molletonné par une mousse assez épaisse.
Les cotés sont aérés (gare à la pluie !) et le haut se referme avec une longue lanière munie d'un bloqueur et terminée par un crochet en plastique articulé à 360°.
A l'intérieur, un élastique permet de glisser un stylet qui sera ainsi maintenu sur le coté.

P1050480

La boite du Neo FreeRunner est en carton d'un noir mat et uniforme.
Seule une petite étiquette au dos indique des informations intéressante comme le fabricant, le modèle, le code IMEI (à conserver précieusement !), les bandes GSM et la date (25/07/2008).

P1050477 P1050478

En revanche, elle est cerclée d'une bande de carton vert qui précise sur ses faces : openmoko / Open. Mobile. Free. www.openmoko.com / Neo FreeRunner / Package includes : USB cable, stylus + laser pen, AC adapter, 1200mAh Li-ion rechargable battery.

Note pour ceux qui n'ont pas encore reçu leur commande : une fois la bande verte ôtée, vous verrez que la boite résiste un peu à la première ouverture comme pour faire comprendre qu'un Neo, ça se mérite ! ;-)

A l'intérieur, le neo apparaît, parfaitement maintenu dans une mousse dense moulée à sa forme (l'intérieur du couvercle est également couvert d'une mousse pour garantir une protection sans faille). Cette plaque se retire grâce à une languette pour découvrir le reste des accessoires.

P1050469 P1050474

Nouvelles surprises :

  • une carte microSD de 512Mo a fait partie du voyage
  • le stylet 5 en 1 (stylet / stylo / diode blanche / pointeur laser / tapette à mouche) est bien présent
  • Une carte nous remercie de nos efforts pour Libérer le Téléphone (ça fait plaisir) :-)

Au dos de cette carte se trouve une l'URL de la page Getting_Started (ajoutez /fr à la fin pour la version Française) ainsi qu'une citation de LaoTze. Il s'agit du chapitre 11 du "Tao Te King" dont j'ai trouvé une traduction ici.

J'aime beaucoup le design de l'ensemble : sobre, noir et vert.
Le même thème graphique que la distribution Om 2008.8 finalement.
Pour avoir rarement vu un emballage aussi soigneusement conçu, j'adresse un grand bravo aux concepteurs !

Le Neo FreeRunner

Après cette longue partie descriptive, passons maintenant à un point de vue complètement subjectif sur le bijou que renfermait cet écrin.

Pour ma part, j'ai attendu ce moment tellement longtemps que cela m'a semblé être le terme de (presque) 2 ans de gestation.
Et le bébé qui vient de sortir de sa boite ne fait que surprendre, on devine tout de suite qu'il sera capable de faire de grande choses !

L'appareil

Tout d'abord, j'ai été étonné par sa taille. Après avoir vu quantité de photos du FreeRunner, je m'attendais à quelque chose de plus volumineux. En réalité il parait plus petit et léger.
Je me suis demandé avec quoi le comparer pour donner un ordre d'idée. Mon Nokia e65 forcément, mais ça n'apportera rien à ceux qui ne le connaissent pas. Une simple règle ce n'est pas très parlant. Alors quoi de mieux qu'un bête stylo bille ? (c'est vrai : qui n'en a jamais utilisé ?)

P1050484 P1050486

Ensuite le design de la coque : le choix de cette forme suscite de vives polémiques et je suis d'accord pour reconnaître les arrondis ne permettent pas d'optimiser la surface exploitable par un écran.
Malgré tout, je l'aimais déjà en photo car c'est original (même avec ce trou qui ne sert à rien ou presque).
La robe de plastique noir mat cerclée de bordures lisses et brillantes renforce l'harmonie de l'ensemble.
Mais au touché, c'est encore mieux : la matière choisie est très douce et très agréable, c'est un plaisir à manipuler (mais gare au gras sur les doigts).

Une apparence épurée, un écran et les connecteurs indispensables.

On comprend tout de suite le principe : pas tape à l'oeil mais sobre et complet en toute discrétion.
Orienté sur l'essentiel. (un concept également voulu pour le développement de Om 2008.8).
Même le bouton AUX (ci-dessus à gauche) est discret en épousant la forme de la partie arrondie et la diode de couleur intégrée est du plus bel effet.

J'ai été réellement époustouflé par la qualité de l'écran.
L'angle de vue est très large, la luminosité est excellente et les couleurs sont vives et chatoyantes.
Mais le plus impressionnant reste son piqué et sa définition : on arrive à lire les caractères même lorsqu'ils sont minuscules comme au démarrage.
Tout bonnement épatant ! Mais pas évident à illustrer sur ce blog, alors quand j'aurais fait (ou trouvé) des images satisfaisantes, je les publierais sur la page Images du wiki.

Quant au reste, si vous avez déjà vu les caractéristiques détaillées, vous savez déjà ce que cet animal a dans le ventre, l'air de rien ;-)

Pour autant, le tableau n'est pas complètement rose (sans jeu de mot lié au la couleur noire omniprésente !). Il y a bien évidemment quelques défauts mais qui ne sont pas vraiment rédhibitoire.

Pour commencer, le reproche le plus fréquemment rencontré est qu'il n'y a pas de 3G. Soit. Mais c'est un choix dicté par le fait car il n'y a pas (encore ?) de solution open source dans ce domaine. En ce qui me concerne, j'avais déjà un téléphone wifi et je n'ai jamais utilisé autre chose pour me connecter en haut débit puisque c'est gratuit et très répandu de nos jours. Entre le réseau FON, les Box et les divers points d'accès disponibles un peu partout, difficile de ne pas trouver son bonheur au prix de quelques pas.

Ensuite il est impossible de retirer la microSD sans enlever la batterie et la carte SIM. C'est probablement lié au fait qu'on peut y installer le système. Et dans ce cas il faut impérativement éteindre l'appareil avant de la retirer.

Certains auraient souhaité un mini-joystick ou une molette supplémentaire. Certes mais je pense qu'entre les 2 boutons programmables, l'écran tactile et les accéléromètres, on pourrait imaginer des choses exceptionnelles en terme d'interface et de navigation.

La prise qui sert à la fois à recharger le Neo et à l'interfacer avec un ordinateur est au format mini-USB standard (avantage indéniable) mais à la norme USB 1.1 seulement (débit lent).

En parlant de recharge, un détail fait plaisir : la batterie est déjà chargée ce qui évite la frustration ultime de devoir attendre la fin d'une charge complète comme avec la plupart des autres appareils. C'est donc sans plus attendre que l'on peut démarrer l'engin par une pression longue (8 secondes environ) sur le bouton power.

Logiciels

Au niveau software, développeurs réjouissez-vous : il y a pleins de bugs à corriger et d'applications à améliorer ou créer ! :-D
Je ne m'étendrais pas là-dessus puisque tout problème logiciel peut se corriger et que les développements avancent bon train.
Je me contenterais de donner un avis personnel sur ce que j'ai pu tester.

J'ai bien aimé l'interface de la distribution Om2007.2 qui est le système installé par défaut.

J'ai trouvé l'ergonomie assez bonne avec des idées intéressantes comme les menus affectés aux boutons AUX et Power.
Je me suis malheureusement un peu précipité pour la remplacer par Om 2008.8 sans avoir pris le temps de tester toutes les fonctionnalités.
En effet, Om2007.2 est encore pour le moment la version la plus aboutie du système Openmoko pour un usage classique de téléphone.
Comme expliqué sur le wiki officiel, on peut comparer Om2007.2 et Om2008.8 à KDE 3.5 (stable) et KDE 4.0 (incomplet mais au développement intensif).

Om 2008.8, qui est le nouveau système, change du tout au tout.

Son installation (que je craignais compliquée) se résume à télécharger 3 fichiers sur un ordinateur, y connecter le Neo par USB et taper 2 commandes !
Le démarrage est nettement plus long pour un résultat ... très vide contrairement à la photo ! Même pas un terminal !
Mais Sean Moss-Pultz (et LaoTze avant lui !) nous ont déjà fait comprendre le concept : les éléments essentiels (système, installeur, ...) sont là, à nous de remplir les vides.
D'ailleurs, on comprend tout de suite l'importance du travail de fond qui a été réalisé et l'ambition qui motive tous ces changements.
Le thème principal est noir (avec quelques touche de vert) et les animations graphiques sont impressionnantes.
Après avoir surmonté les problèmes de connexions Neo -> PC -> internet, il est possible d'installer des applications supplémentaires via l'excellent Installer sur le Neo ou en ligne de commande depuis le PC.
Au passage, une bonne mise à jour (opkg update suivi de opkg upgrade) apporte déjà son lot d'améliorations.

Il manque encore beaucoup de choses pour pouvoir exploiter pleinement son FreeRunner et certains éléments de l'interface demandent encore des améliorations (le minuscule "Remove" pour fermer les applications par exemple). Mais il ne faut pas oublier que ce système n'a que quelques mois d'existence. De plus, les choses évoluent vite et dans la bonne direction !

Conclusion

Bien sûr, on rêve d'un modèle idéal qui intègrerait (sans dénaturer l'esthétique) un second lecteur microSD pour le stockage, une solution 3G (4G ? Wimax ?), un écran encore plus grand, 2 ports USB 3.0 ... mais redescendons sur terre, le prix ne serait pas le même et ça ne sera pas pour demain de toutes façons !

Alors vous pensez bien que je suis aux anges de posséder enfin ce Neo FreeRunner et que je ne laisserais personne prétendre le contraire !

J'en suis fier, c'est vrai et pas seulement à cause de ce site, ni parce que j'adhère complètement la philosophie qui l'entoure mais avant tout parce que c'est réellement un appareil au potentiel extraordinaire.

Si je puis me permettre quelques conseils pratiques aux futurs acquéreurs :

  • considérez cet appareil comme beaucoup plus qu'un simple téléphone car c'est un vrai ordinateur mobile agrémenté de fonctions GSM, GPS, Accéléromètres, wifi, bluetooth ...
  • ne retirez pas la protection de l'écran avant d'avoir autre chose pour la remplacer (comme InvisibleSHIELD par exemple)
  • soyez méticuleux pour insérer les cartes SIM et microSD et verrouillez bien le clapet
  • évitez de laisser la batterie se décharger complètement ou il vous faudra attendre une recharge minimum avant de pouvoir rallumer le Neo
  • lisez bien les pages de notre wiki ou du wiki officiel, la plupart de vos questions y trouveront des réponses (notamment pour l'usage du clavier virtuel ou la configuration du réseau sous Om 2008.8).

Comme chacun sait dans l'univers du libre, les logiciels se créent et s'améliorent, les bugs se corrigent et je suis confiant sur cet aspect-là.
Du coté de la communauté, il suffit de s'inscrire sur les listes de diffusion pour voir que ce sont des centaines de messages qui s'échangent chaque jour.
Mais je pense qu'il faut aller plus loin, s'ouvrir au plus grand nombre pour "prêcher la bonne parole" et c'est tout le but de ce site.

En résumé il faudra simplement partager, être patient et contribuer autant que possible pour voir ce beau projet s'épanouir comme il le mérite.

Pour finir, j'ai un moi aussi un petit message personnel a passer à Bearstech, à Openmoko et aussi à vous les visiteurs et acteurs de ce site :

thank you